Parcours thématiques

    Les mobilités, des moteurs de co-développement entre « ici » et « là-bas »

    Le BFS est une importante zone de départ en matière de migrations internes comme internationales. Les territoires et acteurs du BFS cherchent à s’adapter aux nouveaux visages de la migration marquée par l’importance des phénomènes de retour et la multiplication des initiatives de

    co-développement mettant aux prises des pouvoirs publics centraux comme locaux (États, collectivités locales, associations de migrants, etc.) et de nouveaux porteurs de projets de développement (migrants de retour, notabilités locales, associations de jeunes, associations de migrants). Cet atelier propose un état des lieux des initiatives de co-développement en questionnant leurs retombées sur le développement local. Les communications montrent le rôle des migrations comme levier de développement dans le BFS à travers l’expérience d’Eunomad (Amadou Bocar Sam), l’exemple de l’Espace de dialogue pluri-acteurs Migration et Développement en région de Kayes (Ladji Niangane) et enfin le rôle des jeunes générations dans la mise en oeuvre d’initiatives de co-développement local (Boubou Sissoko).


    copyright © 2018 Sahelink - communauté numérique sur le developpement local au sahel - developpé par
    Commune de Béma

    La commune rurale de Béma, crée en 1996, couvre une superficie d’environ 1 350 km2 et se compose de 24 villages.

    La population est estimée à 23 473 habitant·e·s en 2009. L’exode rural est très pratiquée par cette population, en direction de Bamako, Ségou, Kayes, Kita et le Kaarta, et ce particulièrement chez les maures et les jeunes.

    De plus, la commune est caractérisée par un important mouvement migratoire. La population émigrée est estimée à 1 262 personnes, soit environ 7% de la population totale. Ces déplacements sont orientés vers plusieurs pays dont les plus importants sont africains comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Congo ou encore le Nigeria.

    L’émigration constitue une importante source de revenus dans la commune, ses revenus servent à payer les impôts et taxes, à acheter des céréales, construire des maisons, mener des travaux d’intérêt collectifs et donc en somme participent activement au développement local.

    Documents à télécharger:

    Programme de développement économique, social et culturel de la commune rurale de Béma