Vidéos

    Un élevage de pintades, au-delà des superstitions

    L'élevage de pintades est tabou dans certaines communautés en Mauritanie.

    C'est pourtant une espèce robuste, facile à élever et dont la chair est appréciée (version française).


    S'organiser pour le marché local à Kiffa

    Les coopératives de l'Assaba, en Mauritanie, pratiquent le maraîchage pour améliorer la sécurité alimentaire locale. Mais elles étaient jusqu'à présent confrontées à des problèmes de concurrence entre elles.

    Afin d'éviter les invendus et l'effondrement des cours des produits, elles se sont organisées en Union.

    Une initiative répertoriée dans le cadre du programme RIMRAP.


    Changer pour le niébé

    L’agriculture est la première activité économique des populations de Maghta Sfeirat, grâce à un barrage datant de l'époque coloniale.

    Cependant, le sorgho cultivé traditionnellement, de cycle long, subissait les dégâts des oiseaux.

    L'introduction de la culture du niébé hâtif a permis de réduire l'insécurité alimentaire, grâce à une organisation sociale spécifique.

    Cette initiative a été répertoriée dans le cadre du programme RIMRAP.


    Réussir dans l'élevage, parcours d'éleveurs mauritaniens entre tradition et modernité

    Portraits croisés d'entrepreneurs qui ont réussi dans l'élevage en Mauritanie.

    Témoignages sur les enjeux fondamentaux de la mobilité dans un contexte de changement climatique et de modes de vie.

    Film réalisé dans le cadre du programme RIMRAP.


    Les semences paysannes, enjeu de la souveraineté alimentaire dans le bassin du fleuve Sénégal

    Ce court-métrage revient sur les enjeux de la préservation du patrimoine semencier dans le bassin du fleuve Sénégal : les actions et initiatives pour la préservation du patrimoine semencier paysan, la revalorisation de la sélection paysanne et la défense et la promotion des pratiques de sauvegarde des ressources semencières paysannes.


    Témoignage Dramé Mariam Camara - Leader OSC

    Pour mener à bien des activités de développement, l'inclusion des jeunes et des femmes est nécessaire. Pourtant, les femmes, qui constituent la majeure partie de la population de Kayes, connaissent rarement leurs droits.

    Dramé Mariam Camara, leader OSC, s'exprime sur le sujet.


    copyright © 2022 Sahelink - Communauté numérique sur le developpement local au Sahel. Realisé par Numuke