banniere_photos_sahel.jpg

Un centre de ressources

Ce centre de ressources permet de centraliser et de faciliter le partage de connaissances. En effet, il a pour objectif de rendre disponible les expériences et enseignements acquis par les acteurs locaux. L’idée est donc de permettre à toutes les personnes intéressées d’obtenir des renseignements fiables, une documentation complète et des contacts pertinents pour qu’elles puissent entreprendre leurs projets de développement de manière sereine. Ce partage contribuera également à informer et alimenter la réflexion des acteurs du développement, des collectivités territoriales et des politiques publiques.

Le Sahel: des territoires en devenir

Le Sahel est une vaste zone aride qui marque la transition entre le Sahara (désert) au Nord et la Savane (zone tropicale) au Sud. Les pays du Sahel sont considérés comme les plus pauvres au monde : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Soudan et Tchad.

Cette bande de 5 500 km de long se caractérise par une forte irrégularité des pluies menaçant la survie des hommes et des espèces. Nombreux sont les partenaires au développement intervenant sur le territoire dans le but d’améliorer les conditions de vie des populations.

Pour garantir une adéquation entre les projets de développement à réaliser et les besoins exprimés par la base, les stratégies à mettre en œuvre doivent être partagées avec l’ensemble des acteurs participant au développement du territoire (société civile, élus, Etat, partenaires au développement, chefferies traditionnelles, coopération décentralisée, migrants, etc.). Dans ce contexte, la collectivité territoriale a un rôle important à jouer pour fédérer les initiatives des acteurs locaux (publics et privés) et promouvoir un développement local concerté.

 

Une décentralisation récente: le cas des pays du Bassin du Fleuve Sénégal (BFS)

Au Mali, en Mauritanie et au Sénégal, les processus de décentralisation ont vu le jour à partir de la fin des années 80. Dans ces 3 pays, la mise en place des collectivités territoriales s’intègre pleinement dans les stratégies de lutte contre la pauvreté par l’expérimentation de nouvelles modalités de gouvernance locales et de démocratie participative.

Dans ces jeunes Etats (50 ans), la décentralisation s’exprime parfois par un transfert croissant de compétences aux collectivités (santé, éducation, économie locale, etc.) sans pour autant être accompagné d’un transfert suffisant de ressources.

 

Vers une autonomisation progressive des collectivités

Jusqu’à présent, les collectivités restent dépendantes de subventions externes et parviennent difficilement à assurer leur maitrise d’ouvrage. Elles expriment ainsi un besoin d’accompagnement tant technique que financier qui n’a pas vocation à se pérenniser. Les processus mis en place doivent progressivement s’autonomiser en s’appuyant sur la valorisation des ressources locales. Dans cette perspective, le renforcement des capacités des collectivités territoriales en parallèle au transfert des compétences et des ressources est donc indispensable

Fermer le menu