Gestion des ressources naturelles - Eau

    Le livre bleu au Mali : l’eau, la vie, le développement humain

    Le Livre Bleu est une initiative conjointe lancée en 2002 afin de proposer une vision critique de l’eau et de l’assainissement qui prenne en compte le point de vue des usagers, des citoyens et des élus locaux. Le Livre Bleu cherche à mesurer à intervalle régulier, de façon indépendante, les progrès réalisés, qualitativement et quantitativement sur un territoire ou un pays donné.

    Après une première édition en 2005, voici 10 ans plus tard la deuxième édition concernant les améliorations et défis à relever au Mali dans le domaine de l’eau. Cette synthèse dresse l’Etat des lieux du pays dans le domaine, passant en revue l’évolution des politiques publiques, la solidité du système institutionnel, l’efficacité de la décentralisation ou encore le rôle de la société civile et du secteur privé. Elle analyse ensuite les progrès accomplis, comme par exemple la mise en place d’un dispositif de pilotage des Objectifs du Millénaire pour le Développement, avant de proposer des pistes d’améliorations concrètes notamment au sujet de la gouvernance, de la gestion intégrée des ressources ainsi que de l’accès à l’eau dans les zones de crise.

    pdfTélécharger le document682.01 KB


    copyright © 2018 Sahelink - communauté numérique sur le developpement local au sahel - developpé par
    Commune de Béma

    La commune rurale de Béma, crée en 1996, couvre une superficie d’environ 1 350 km2 et se compose de 24 villages.

    La population est estimée à 23 473 habitant·e·s en 2009. L’exode rural est très pratiquée par cette population, en direction de Bamako, Ségou, Kayes, Kita et le Kaarta, et ce particulièrement chez les maures et les jeunes.

    De plus, la commune est caractérisée par un important mouvement migratoire. La population émigrée est estimée à 1 262 personnes, soit environ 7% de la population totale. Ces déplacements sont orientés vers plusieurs pays dont les plus importants sont africains comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Congo ou encore le Nigeria.

    L’émigration constitue une importante source de revenus dans la commune, ses revenus servent à payer les impôts et taxes, à acheter des céréales, construire des maisons, mener des travaux d’intérêt collectifs et donc en somme participent activement au développement local.

    Documents à télécharger:

    Programme de développement économique, social et culturel de la commune rurale de Béma