Agriculture, élevage et alimentation

    Quelles agricultures pour le bassin du fleuve Sénégal ?

    Tout comme au Mali et en Mauritanie, le système agricole sénégalais a subi des mutations profondes au cours des dernières années. Ces transformations sont encore plus accentuées dans le Delta du fleuve Sénégal où les investissements publics de grande ampleur réalisés en vue de développer la riziculture irriguée

    (barrage, aménagements hydroagricoles) posent l’épineuse question du type d’exploitation (familiale ou agroindustrielle) à privilégier pour rentabiliser ces investissements et pour atteindre l’ambitieux objectif de l’autosuffisance alimentaire.


    copyright © 2018 Sahelink - communauté numérique sur le developpement local au sahel - developpé par
    Commune de Béma

    La commune rurale de Béma, crée en 1996, couvre une superficie d’environ 1 350 km2 et se compose de 24 villages.

    La population est estimée à 23 473 habitant·e·s en 2009. L’exode rural est très pratiquée par cette population, en direction de Bamako, Ségou, Kayes, Kita et le Kaarta, et ce particulièrement chez les maures et les jeunes.

    De plus, la commune est caractérisée par un important mouvement migratoire. La population émigrée est estimée à 1 262 personnes, soit environ 7% de la population totale. Ces déplacements sont orientés vers plusieurs pays dont les plus importants sont africains comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Congo ou encore le Nigeria.

    L’émigration constitue une importante source de revenus dans la commune, ses revenus servent à payer les impôts et taxes, à acheter des céréales, construire des maisons, mener des travaux d’intérêt collectifs et donc en somme participent activement au développement local.

    Documents à télécharger:

    Programme de développement économique, social et culturel de la commune rurale de Béma